La presse bouillonne, la plume s'envole

Foire du trône, le manège désenchanté

Le 04 Avril 2015 à 11h00

Les chaises volantes. Crédit: M.-S.B.

Tous les ans, c’est le même manège. La Foire du Trône envahit la pelouse de Reuilly, dans le 12ème arrondissement de Paris. Du 27 mars au 25 mai 2015, c’est reparti pour un tour… Pour le plus grand bonheur des enfants, et –un peu moins- des parents.

Aux abords de l’entrée, on entend déjà les voix s’exciter dans les haut-parleurs: «Vous en redemandez encore? Je n’entends rien!!! Allez, tout le monde lève les mains!» Elles bourdonnent dans les oreilles, un vrai bonheur. Dans le labyrinthe des allées, chaque attraction fait résonner sa propre musique. Quelle douce symphonie musicale… D’entrée de jeu, un manège au nom démoniaque, qui s’agite dans tous les sens, donne froid dans le dos. A côté, dans des machines, des peluches inspirées de célèbres dessins animés attirent l’œil. Il suffit juste de diriger un bras en fer; mais une fois la pièce de monnaie introduite, tout se complique. Pour orienter la bestiole, il faut être sacrément adroit. Et forcément, quand la main de substitution plonge dans la marée de nounours, elle remonte bredouille. Loin de se laisser abattre, la détermination force à réitérer l’expérience… En vain. Vraiment, est-ce-que quelqu’un est déjà reparti avec un lot?

Pour oublier cet échec, le train fantôme fait l’unanimité. On se laisse porter par la voiturette dans l’antre d’un zombie. On n’y voit pas grand-chose à vrai dire; en revanche, l’ouïe est sollicitée par les nombreux cris aigus. Vous êtes dans une maison hantée, donc il ne fallait pas vous attendre à voir des licornes gambader... Au détour d’un virage serré, petit ralentissement soudain, et une chose poilue vient siffloter à l’oreille. Joli déguisement, Monsieur le Gorille, mais recule s’il te plaît: une jeune fille est en train de percer les tympans de tout le monde.

Après tant d’émotion, c’est l’heure de la pause. Les stands de bizarreries confites poussent comme des champignons, ici. Pomme d’amour, guimauve, churros… aucun risque d’hypoglycémie. Une dame tourne un bâton en bois plusieurs fois dans son appareil pour lui sculpter une robe rose. A peine la barbe à papa est-elle en possession d’une petite gourmande, qu’un joli coup de vent surprend tout le monde. Et voilà, les filaments de sucre sont désormais mêlés aux mèches des cheveux blonds. Une partie de pêche aux canards occultera sûrement cette mésaventure. Concentrée, elle tente d’attraper des volatiles en plastique avec sa canne. Gagné! Mais gagné quoi, au fait? Un poisson rouge? Génial, il va falloir acheter un aquarium, maintenant.

Trêve de plaisanterie, il est temps de passer aux choses sérieuses. Un bras articulé à cinq branches séduit les plus courageux… Une fois dans les airs, ça tourne… beaucoup… trop… en avant, en arrière, en haut, en bas… Dans l’estomac, le beignet tout juste avalé crie à l’aide. «Vous êtes prêt pour un tour supplémentaire?» Non, vraiment, ne vous sentez pas obligé. De retour sur la terre ferme, le coin des yeux est mouillé d’émotion… -mais c’est seulement à cause du vent, bien sûr. Une partie de chamboule-tout, en face, évacue les tensions. Juste histoire de se défouler sur des boites de conserve. Tout à coup, demi-tour en arrière: un papa avance fièrement avec un ours géant, à cheval, sur ses épaules. Jalousie soudaine autour de lui. Il reste un dernier projectile à lancer… moment d’hésitation… Mais les jambes fatiguent, l’heure du repli a sonné. Avec un poisson rouge dans une main pour certains, et une petite fille sucrée qui colle pour d’autres. Un grand moment. Pourtant, tout le monde reviendra pour la prochaine édition. Tous les ans, c’est le même manège.

Marie-Sarah Bouleau

DSCN2496Les pêche aux canards. Crédit: M.-S.B.

Commentaires

Damlys
Le 18.04.2015 à 15h48
Ah !!! LES CANARDS ......... quel beau souvenir.
TWIST
Le 13.04.2015 à 09h00
En lisant cet article, je revoie mes deux filles trépigner devant les manèges avec les yeux écarquillés "papa je veux monter dans l'avion..." !!!
AnneCha
Le 04.04.2015 à 21h25
Souvenirs... inspirés de faits réels ! ;) Décidément, quelle belle plume !

Laissez un commentaire