La presse bouillonne, la plume s'envole

Education volée

Le 19 Avril 2015 à 14h48

Photo d'illustration. Crédit: M.-S.B.

COPJ, tribunal de Paris.

Avec sa barbe, ses joues un peu rondes, et sa veste de footballeur américain, Jérôme, 32 ans a une allure de nounours. Mais de nounours blasé. «Vous n’avez pas d’avocat?», s’étonne la présidente. «Pourquoi en avoir? Je n’en ai pas besoin». Jérôme a été convoqué pour un vol d’ordinateur. Mais il est déjà en prison depuis six mois pour une autre affaire. «18 mentions au casier. C’est votre énième passage en prison, ça fait combien d’entrées? - La neuvième. – Combien de temps avez-vous passé en cellule? - Deux ou trois ans. - Pour des vols? - Non, de la violence aussi».

Aujourd’hui, Jérôme est de retour dans le box, pour des faits qui remontent au 10 septembre dernier. Paris, cinq heures du matin, des policiers aperçoivent un individu avec un sac, et qui ne cesse de se retourner, avant de se cacher sous un véhicule stationné. Quelques minutes auparavant, il s’était introduit dans un centre de séminaires, pour voler un ordinateur et son chargeur. La fenêtre, ouverte, donnait sur une cour, à 1m20 de hauteur. Facile. Avant son incarcération, Jérôme habitait à Grenoble avec sa famille, il était préparateur de commandes pour un grand magasin de chaussures. «Vous avez une femme, un enfant de cinq ans, vous possédiez un travail… comment expliquer ce vol? - Quand on a grandi là-dedans, on ne pourra jamais s’en empêcher, c’est l’appât du gain. Tu gagnes 1000 euros en deux minutes, presque la même chose qu’en un mois de travail… - Vous êtes prêt à continuer? - Aujourd’hui, non». Jérôme est condamné à cinq mois de prison, supplémentaires.

Marie-Sarah Bouleau

Commentaires

TWIST
Le 29.04.2015 à 16h25
Toujours la même motivation, l'argent facile...

Laissez un commentaire