La presse bouillonne, la plume s'envole

Célèbre, en tout anonymat

Le 22 Mars 2015 à 17h51

294 artistes sont autorisés à poser leur chevalet place du Tertre, dans le 18ème arrondissement de Paris. Crédit: M.-S.B.

C'est écrit dans tous les guides touristiques. "Paris, quartier de Montmartre - Visite du Sacré-Cœur. Anecdote: Faites-vous refaire le portrait place du Tertre. La renommée de ces peintres est internationale". Pourtant, ce sont d’illustres inconnus.

Caricaturistes, silhouettistes, portraitistes… En tout, 294 artistes. La place du Tertre est un véritable atelier en plein air sur la butte Montmartre. Tous sont inscrits auprès de la mairie de Paris. Chaque emplacement est attribué à deux personnes qui travaillent en alternance.

Un peu à l'écart, un peintre fait signe à une jeune fille de s’asseoir sur le tabouret en face. Il dégaine un crayon à papier. Les traits sont précis et rapides: la technique est bien huilée. «Je vous regarde comme une architecture». Très vite, sa toile devient la convoitise de tous les curieux. Il commence par esquisser le visage, puis les cheveux, et enfin les vêtements. Sa main s'empare désormais d'un pinceau. Elle le plonge dans de l’aquarelle. Les couleurs apparaissent. «J’essaie d’être le plus simple possible. Si on en met trop, c’est complètement indigeste». Il omet volontairement certains détails, comme une ligne du nez. Ce sont ses «non-dits» à lui: «C’est votre imagination qui reconstruit mon travail».

Des touristes chinois commencent de s’amasser derrière le peintre. Des allemands. Des anglais aussi. Il se décide à mettre du rouge sur les pommettes. Puis hésite quant à la couleur des yeux. Bleus? Verts? Bon allez, du bleu! «Vous avez une peau fragile, qui doit prendre des coups de soleil l’été». Un visage de poupée de porcelaine. Dix minutes sont passées, l’artiste peaufine. Derrière lui, le public jubile à l’idée de voir l’œuvre achevée.

Pour certains d'entre eux, c’est la première fois qu’ils voyagent à Paris. A l’autre bout du monde, ou à quelques frontières d'ici, la réputation de ce peintre est célèbre. A l’instar de tous ses camarades de chevalet autour de lui. Mais, comme eux, il demeure terriblement inconnu. Paradoxe. Il peint des toiles depuis 40 ans ici mais les passants seront incapables de dire son nom. «J’ai soixante ans: j’ai passé ma vie ici. Je suis venu là quand j’étais étudiant pour me faire un peu d‘argent de poche. Je m’y suis plu. Et je n’ai pas vu passer la vie». On connaît les artistes de la place du Tertre. Mais on ne sait pas qui ils sont.

Marie-Sarah Bouleau

Commentaires

Emilie
Le 13.05.2015 à 13h47
Hello Marie ! On s'est croisées au Palais de Justice ! (je dessinais) Je suis en train de visiter ton site... Evidemment c'est cet article, parlant de dessin, qui a tout de suite capté mon attention :)
TWIST
Le 24.03.2015 à 08h07
J'ai toujours été fasciné par les artistes de la Place du Tertre qui réalisent ces portraits...

Laissez un commentaire